Inauguration Hôtel de Ville

Retrouvez le discours du Maire, Johann Boblin

 

 

Voir plus de photos : cliquer dans « LA CHEVROLIERE EN IMAGES »

 

Samedi 30 septembre 2017, le Nouvel Hôtel de Ville a été inauguré. Discours de Monsieur le Maire :

Monsieur le Secrétaire Général de la Préfecture,

Monsieur le Député du Pays de Retz,

Messieurs les Sénateurs de Loire-Atlantique,

Monsieur le Vice-président du Conseil Régional,

Madame la Vice-présidente du Conseil Départemental,

Mesdames et messieurs les Conseillers régionaux,

Mesdames et messieurs les Conseillers départementaux,

Mesdames et messieurs les Maires, Madame le Maire-honoraire,

Mesdames et Messieurs les élus,

 

 

Chères Chevrolines, Chers Chevrolins,

 

Nous sommes rassemblés ce matin pour inaugurer le nouvel Hôtel de ville de La Chevrolière, et votre présence nombreuse témoigne de votre attachement à notre commune.

Je tiens à remercier également l’ensemble des représentants de l’Etat et des collectivités territoriales de leur participation, qui exprime s’il en est besoin la force symbolique de ce moment d’histoire communale que nous vivons.

 

Nos 36000 communes de France sont nées d’une loi du 14 décembre 1789 créant les municipalités, et depuis cet acte de la Révolution française, la loi n’a cessé de renforcer le rôle et les missions de celles-ci.

 

La commune, quelle qu’en soit la taille, est une petite patrie de la proximité. Elle rassemble, elle accueille, elle protège aussi. La commune fait partie de la vie de chacun, de notre histoire à tous, elle nous procure des occasions de rencontres, de joie, elle rend tellement de services au quotidien. Mais, la commune est aussi ce que nous lui apportons tous, individuellement et collectivement.

 

A l’heure où les Communautés de communes se développent, les communes restent l’ancrage intime de chacun, un repère auquel les citoyens sont attachés dans un monde, dans une société qui bouge et parfois déstabilise.

 

Depuis la fin du 18ème siècle, La Chevrolière s’est fortement développée passant de 1022 habitants en 1800 à 2064 habitants en 1901, et 5456 habitants à ce jour. En réalité, nous sommes probablement déjà 5700 habitants, ce qui nous classe dans les 5% des villes et communes les plus habitées.

En 1790, les séances du Conseil municipal se tenaient à la sacristie, mais en février 1853, les élus votent la construction d’un bâtiment regroupant la Mairie et l’école.

En 1967, le Conseil municipal décide d’agrandir et de surélever la Mairie, elle le sera à nouveau en 1982 puis en 1997 avec l’intégration des anciens locaux scolaires, libérés suite à la construction de l’école Couprie.

 

Mais, en 1989, à l’occasion d’une réflexion sur l’évolution du centre, Robert THOMAS, ancien Maire, et son Conseil municipal lancent les premières études pour penser l’avenir de La Chevrolière, et notamment sur la place de la mairie.

En effet, pour accompagner les besoins d’une population plus nombreuse et accomplir toutes les nouvelles missions confiées par l’Etat, notre ville se devait de disposer d’un Hôtel de ville qui y réponde.

 

L’ancien bâtiment ne respectait plus aucune norme, ni sur l’accessibilité, ni sur le plan thermique et règlementaire d’un équipement recevant du public.

La seule salle commune au Conseil municipal et aux mariages se situait à l’étage et sans ascenseur, et nous avons dû à plusieurs reprises accueillir des personnes en situation de handicap dans des conditions non dignes de notre République.

 

De 1989 à ce jour, et sous les mandatures de Monsieur THOMAS, de Madame VEYRAC et de moi-même, des études ont été conduites pour réfléchir aux différentes solutions : agrandir l’ancienne mairie, la déconstruire pour en rebâtir une nouvelle sur place, ou construire un nouvel Hôtel de ville sur un nouvel emplacement.

 

C’est ce dernier choix que nous avons fait et présenté aux Chevrolines et Chevrolins à la fin du mandat précédent, en retenant le projet d’implanter le nouvel Hôtel de ville sur l’ancienne place du verger.

Comme pour chacun des projets conduits, des réunions de présentation et de concertation été menées pour entendre les attentes des habitants, et une information régulière a été apportée pour que chacun s’approprie ce projet.

 

Votre Hôtel de ville, votre maison commune se situe en plein cœur de ville, sur cet espace au cœur du centre commerçant et des services, au cœur des quartiers actuels et à venir, au cœur des équipements culturels et sportifs.

 

Quels qu’aient été les Maires et les élus successifs, tous ont consacré de l’énergie et je tiens à leur exprimer devant vous toute ma gratitude pour leur engagement à servir l’intérêt général et à œuvrer pour le bien commun.

 

Nous y avons travaillé pendant plusieurs années, tout d’abord avec le cabinet d’études Amofi pour l’évaluation des besoins, puis au terme d’un jury de concours, avec l’architecte Jacques Boucheton et toute l’équipe de maîtrise d’œuvre.

Je souhaite saluer le travail des deux équipes municipales successives qui m’entourent, dont la voix n’a jamais manqué pour mener à son terme ce projet.

Je remercie les agents de la commune, qui se sont également pleinement mobilisés, et particulièrement Monsieur LAPERRINE pour le suivi quotidien du projet, aux côtés d’Yvon LESAGE, Adjoint en charge des bâtiments.

 

Avant de mener ce projet, notre municipalité a priorisé depuis 2008 d’autres opérations, et cette inauguration succède à celle de la médiathèque et de l’espace culturel Le Grand Lieu, à celle de la rénovation du centre-ville, de la Maison touristique de Passay et celles de la construction d’un restaurant scolaire et du nouvel Espace Jeunes en juin dernier.

 

Ainsi, année après année, La Chevrolière se développe, elle se modernise, devient de plus en plus attractive, et elle valorise son cadre de vie dans le centre comme dans les villages, dans le respect de son identité.

 

Construire un Hôtel de ville témoigne également de l’ambition de la ville pour ses concitoyens, elle ouvre une nouvelle page de l’histoire communale et exprime fièrement sa détermination à poursuivre son essor.

 

Avec notre architecte, nous avons voulu que notre Hôtel de ville affiche la modernité sobre et élégante de La Chevrolière, d’une ville verte et dynamique, et qu’il porte les valeurs intemporelles de notre république.

Si la mairie est l’institution qui œuvre à l’avenir de son territoire, elle est d’abord intimement et indéfectiblement liée à la vie quotidienne des citoyens.

 

C’est le lieu de proximité où l’on vient demander conseil.

C’est le lieu des jours de joie, quand on y déclare une naissance ou qu’on y célèbre un mariage.

C’est le lieu des jours de peine quand on vient y déclarer la perte d’un être cher.

C’est le lieu civique où se construit notre identité de citoyen, en s’inscrivant sur les listes électorales ou lors du recensement militaire.

C’est le lieu de l’émergence des initiatives locales lors des séances du conseil municipal, du Conseil des sages et du Conseil municipal des Jeunes.

C’est le lieu des services de proximité par excellence, dans lequel les habitants effectuent la majorité de leurs démarches administratives, et cette demande va croissant.

 

L’hôtel de ville est aussi et enfin le lieu de la mémoire communale, je pense à la mémoire de la gestion du sol avec le cadastre, à la mémoire de la gestion municipale avec les archives et à la mémoire de la vie de tous avec l’état-civil.

 

Hôtel de ville, maison commune, mairie, telles ont été ou sont encore les dénominations utilisées pour nommer ce lieu de l’institution municipale.

Peu importe au final, pourvu que ce bâtiment soit avant tout le garant de l’égalité d’accès au service public, qu’il assure le bien-être de nos concitoyens et qu’il permette de vivre ensemble avec fraternité.

Liberté, égalité, fraternité sont nos valeurs républicaines, et l’Histoire a toujours donné raison aux générations successives qui les ont porté.

 

Son implantation en plein cœur de ville le place au carrefour de tous les services de proximité, dont toutes les venelles semi-piétonnes vous permettront d’y accéder avec une assurance de sécurité, de tranquillité et de sérénité.

A l’arrière, son jardin offrira un cadre idyllique aux mariés, comme aux Chevrolines et Chevrolins qui souhaiteront s’y arrêter, s’y poser et discuter entre eux.

 

La place de l’Hôtel de ville est dotée de plus de 30 places de stationnements, auxquelles s’ajoutent 250 places dans un rayon de 200 mètres.

D’ici, vous pourrez accéder à pieds aux commerces de proximité, au pôle santé en construction, aux équipements culturels et à l’agence postale communale, située au sein de notre maison de services publics.

 

Il a été dimensionné pour s’adapter aux évolutions du temps et pour répondre aux besoins d’une ville qui grandit, et qui demain rassemblera 7000 habitants.

 

Vous allez découvrir tout à l’heure l’intérieur de l’Hôtel de ville, et je tiens à remercier à nouveau l’architecte Jacques Boucheton pour cette œuvre, toute l’équipe de maîtrise d’œuvre et toutes les entreprises qui ont bâti l’ensemble.

Des études, de la construction à l’aménagement, ce sont 55 entreprises qui y ont travaillé, et ce sont autant de salariés et d’ouvriers qui ont bénéficié de l’activité générée par une telle opération.

 

Alors que les règles de marchés publics sont parfois contraignantes pour les entreprises locales, nous nous sommes attachés à ce que ce soit une entreprise Chevroline d’ébénisterie qui réalise le bureau du Maire et les tables de la salle du Conseil. Un symbole fort des racines Chevrolines dans ces deux espaces de notre institution communale et de notre démocratie locale.

 

Le coût final de l’Hôtel de ville est de 3.017.000 euros hors TVA, et au nom du Conseil municipal, je tiens à remercier nos partenaires de leur indispensable soutien :

  • 355000 euros de l’Etat, plus 603.000 euros de remboursement de TVA
  • 14000 euros de la réserve parlementaire du Sénateur Joël Guerriau
  • 25000 euros de l’Europe dans le cadre du fond Leader
  • 200098 euros du Conseil régional des Pays de la Loire
  • 122000 euros du Conseil départemental de Loire-Atlantique
  • 132199 euros de la Communauté de communes de Grand Lieu

Au total, ce sont 1.451 millions d’euros de subventions et dotations obtenus de nos partenaires, et la commune a autofinancé près de 2.169 millions d’euros du nouvel Hôtel de ville.

 

Pour conclure, et au nom du Conseil municipal, je tiens à remercier le Conseil des sages, le Conseil municipal des jeunes et les écoles de la ville qui se sont investis dans l’inauguration du nouvel Hôtel de ville.

Je remercie devant vous les agents de la commune, dont le professionnalisme apporte une qualité de services reconnue des habitants et dont l’accueil chaleureux œuvre au fait que les Chevrolines et Chevrolins se plaisent dans leur commune.

 

Comme vous le savez, la feuille de route municipale comprend d’autres projets au bénéfice des habitants, tels que la réalisation prochaine de la Coulée verte, des rénovations de voies dans les villages, ou l’extension du complexe sportif et du pôle enfance.

 

Mais, aujourd’hui est un grand jour de l’histoire communale, savourons-le, appropriez-vous votre maison commune, rendez-là vivante et soyez fiers de La Chevrolière.

 

Vive la France, vive Grand Lieu et vive La Chevrolière !